élections présidentielles françaises, ou les affairistes et les affairés

Le temps des élections que nous vivons, nous dit surement énormément sur le pays, sur son état moral, comme financier.

Sur la question financière et morale, les événements nous montrent une évidence, les plus réactionnaires des candidats, sont les plus pris dans des affaires qui tournent autour de l’argent et de l’enrichissement, et on peut constater que les plus prompts à fustiger les profiteurs du sytème présumé et surtout, j’ajouterais les plus pauvres, sont pris la main dans le coffre-fort de l’Europe pour madame Le Pen et dans celui de la république pour Fillon.

Et le côté de l’enfant qui vient de se faire prendre les doigts dans la confiture, qui en a plein la figure et qui malgré les évidences et la prise sur le fait, refuse de reconnaitre son forfais, serait risible si les pots de confiture engloutis n’étaient pas l’argent du contribuable. Et d’ailleurs il est à vomir de voir que les mêmes personnes qui se font les champions des mains propres et tête haute, sont ceux qui sont les plus mal à propos…

La politique française est aujourd’hui prise dans une situation morale déplorable, la construction européenne de l’ultra- centralisme, qui a détruit des prérogatives des états, non pas au profit d’une re distribution fédérative des pouvoirs, comme il aurait été souhaitable, comme Rousseau et Proudhon l’ont analysé en leur temps, mais dans le sens d’une supra-structure orwellsiène qui font fi des populations et de leur souveraineté à vivre en droit et pouvoir.

Ce décrochage des dites et auto-proclamées élites avec le peuple , est certes une réalité qui est une constante plus ou moins présente et une constante par contre qui n’a que peu de variable mais une intensité plus ou moins grande, ces plantes grimpantes et rampantes s’accrochent à l’arbre sociétal qu’est la société, finiront par la détruire et ses élites mourront, repues et flasques…

Ce qui guette la société n’est pas les hordes barbares de pauvres fuyant la guerre ou la famine et le manque d’avenir, mais l’incompétence de personnes vivant des impôts collectés, incapables de gérer les problèmes qui surviennent dans le monde, mais qui se gavent du travail des petites gens des pays, qui les accueillent en leur sein, marine Le Pen et François Fillon sont les notables qui montent les français les uns contre les autres êtres humains, à des fins qui aujourd’hui ne peuvent pas faire de doute…

Les Macron, encensés par les médias, sont de même la médaille du même revers, une élite qui a joué contre le peuple, voire la séquence travail, ce Macron qui vient de nulle part mais qui plaît aux élites médiatiques, qui nous explique qu’il faut regarder ce monsieur comme le messie d’une nouvelle politique que nous avons vue à l’oeuvre, de qui se fout-on!?

Le seul homme un peu socialiste, Mélenchon, lui, est calomnié, brocardé à longueur de média et cela a du sens et devrait prendre du sens, même pour ceux qui pensent que voter est le pire…..

 

Copo-olivier

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *